Le numéro des 25 ans est en accès libre

Feuilletez gratuitement le n°196, qui marque les 25 ans de Stratégies Logistique.

Accueil / Transport /

Ligne à grande vitesse Lyon-Turin : pas avant 2045 ?

, par Stratégies Logistique

Le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (COI), déposé mais pas encore officiellement rendu public, n’intègrerait pas la livraison des voies nouvelles d’accès françaises au Lyon-Turin dans les enjeux prioritaires... avant 2045.

Le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) rendra public dans quelques jours son rapport d’actualisation des investissements de l’Etat dans le secteur des mobilités. Ce rapport consultatif propose trois scenarii visant à guider les choix du gouvernement en matière de programmation des infrastructures de transport sur 5, 10 et 20 ans.

A la lecture du rapport dévoilé cette semaine par les médias Mobilettre puis Contexte, le Comité pour la Transalpine Lyon-Turin, s’il s’est réjoui de l’irréversibilité du tunnel transfrontalier en cours de creusement sous les Alpes, s’est alarmé du calendrier : alors que l’ouvrage principal franco-italien doit lui-même être livré en 2032, le rapport envisage que les voies nouvelles d’accès depuis Lyon jusqu’au tunnel transfrontalier n’interviendrait pas avant 2045. Soit plus de 12 ans après la mise en service de l’ouvrage sous les Alpes et de la section italienne !

« Pas à la hauteur »

« Après des années d’atermoiements, cette proposition n’est clairement pas à la hauteur des enjeux d’une liaison aussi structurante pour la transition écologique et le réseau ferroviaire européen » déclare Jacques Gounon, président de la Transalpine et par ailleurs directeur général de Getlink Group (ex Eurotunnel).

La Transalpine pointe du doigt ce qu’elle appelle « l’occultation par le COI de données fondamentales, pourtant connues à tous les étages nationaux et internationaux chargés de la conduite du dossier ». En témoigne notamment, selon elle, le fait que le nouveau calendrier proposé « condamne de fait la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) de la section française, signée en 2013 et dont la validité expire en 2028 », ce qui forcerait de fait le projet à solliciter une nouvelle DUP.

Rapport consultatif

Reste à savoir ce qu’il pourrait advenir des retombées de ce rapport, consultatif, sur la base duquel le gouvernement s’est engagé à rendre ses arbitrages définitifs au cours des prochains mois. Quid des subventions européennes et quel nouveau calendrier financier ? Quelle sera la position du ministre des Transports français ?

Dans l’attente de réponses, un « appel commun pour l’arrêt du projet de nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin  », rassemblant près de 150 personnalités, demandait à ce que « les millions d’euros du projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin soient réinvestis dans les trains déjà existants » et que « la voie ferroviaire existante soit utilisée immédiatement à la hauteur de ce qu’elle était dans les années 2000 ».

Le projet de ligne Lyon-Turin est aujourd’hui évalué entre 17 milliards d’euros (par la Transalpine) et 26 milliards d’euros (selon un rapport produit en 2012 par la Cour des comptes et depuis contesté par la Transalpine).

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 198 - décembre 2022 / janvier 2023

Stratégies Logistique n°198 est paru.

Hors-série n° 21 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris jeudi 8 décembre 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2022

Téléchargez ce supplément spécial immobilier publié à l’occasion du salon SIMI 2022, organisé à Paris du 6 au 8 décembre 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.