Accueil / Transport /

Le transport routier peine à retrouver sa qualité de service

, par Erick Demangeon

Selon la dernière enquête chargeurs AUTF-BP2r, le manque de capacité demeure dans le transport routier, en température dirigée et sur le segment des vracs en particulier. Les reports et annulations sont jugés encore anormalement élevés par les chargeurs.

Sans parler d’un retour à la normale, le marché des transports routiers s’est assoupli en 2018 selon l’enquête de conjoncture menée pour la deuxième année consécutive par l’AUTF et le consultant Bp2r. Ce constat n’est pas homogène toutefois et le panel de 167 chargeurs sondés, pour la plupart des messagers ou des transports de distribution, pèse un budget d’achat « routier » de 7 Mds€ soit 15 % du chiffre d’affaires du secteur. Dans le general cargo, l’offre s’est reconstituée plus rapidement tout comme à l’international. En température dirigée, la situation est stable et sur le segment des vracs liquides et surtout solides, les difficultés se seraient aggravées ; conséquence sans doute d’une forte demande boostée par plusieurs chantiers dont du Grand Paris. Tant et si bien que 65 % des chargeurs sondés considèrent que la capacité demeure insuffisante (- 3 points par rapport à 2018) et qu’elle le restera en 2019 : 64 % anticipent des difficultés en la matière (- 7 points).

Tarifs en hausse de 2 %

Trois raisons semblent expliquer la détente observée dans le general cargo et à l’international : baisse des volumes, mise en œuvre de solutions opérationnelles de plus long-terme, embauche de conducteurs par les transporteurs. La pénurie des chauffeurs est d’ailleurs présentée comme la principale cause des sous-capacités rencontrées et de la hausse des tarifs. Laquelle s’est élevée à près de 2 % en 2018 et devrait connaître la même tendance cette année malgré la poursuite du fléchissement des volumes ; 66 % des chargeurs prévoyant une augmentation contre 73 % l’an passé.

Défaillances supérieures à 5 %

Sur le front de la qualité de service, ces évolutions n’ont pas eu d’impact significatif. Regroupant les reports et les annulations, le taux de défaillances ressort ainsi à 5,2 % (- 0,5 point) et demeure, de l’avis de Bp2r et de l’AUTF, « anormalement élevé ». Comme l’an passé, les transporteurs notamment dans les lots complets, sont mieux notés que les commissionnaires et les opérateurs du groupage, de la messagerie et du colis. Parmi les critères de sélection des transporteurs, la qualité de service reste la première priorité devant le prix.

Nouer des relations durables

Cet enjeu qualitatif apparaît dans les solutions déployées pour résoudre les problèmes capacitaires puisque 81 % des chargeurs déclarent vouloir nouer des relations durables avec leurs prestataires (+ 10 points) et 57 % optimiser leurs ressources (+ 15 points). Les approches « court-termistes » s’essoufflent en revanche. Seul un tiers pense qu’augmenter le nombre de transporteurs est une réponse adéquate tandis que le recours à des fournisseurs étrangers semble marginal pour les schémas domestiques. En 2019, 13 % l’envisagent et en 2018, seuls 10 % reconnaissent avoir substitué des transporteurs étrangers à des prestataires français. « Ils sont 21 % à avoir fait l’inverse et cette tendance devrait s’accélérer en 2019 », anticipent l’AUTF et Bp2r.


Voir en ligne : Enquête chargeurs AUTF-BP2r sur la conjoncture du transport

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 175 - Février / Mars 2019

Stratégies Logistique n°175 est paru.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.