Le numéro des 25 ans est en accès libre

Feuilletez gratuitement le n°196, qui marque les 25 ans de Stratégies Logistique.

Accueil / Environnement /

Haropa accélère dans la logistique multimodale

, par Sylvain Chanourdie

Pour sa première année complète, le grand port de l’axe Seine dresse un bilan positif de ses trafics maritimes et fluviaux en 2022. La montée en puissance attendue du conteneur s’appuie sur de multiples d’investissements pour favoriser la logistique fluviale et ferroviaire.

Malgré des vents économiques contraires, Haropa Port tient bon son cap. « L’année 2022 a été pour Haropa celle d’un changement d’échelle, avec une bonne résistance aux turbulences (…) Le port s’affirme comme un atout pour le rayonnement économique et la souveraineté énergétique non seulement de l’axe Seine mais aussi de la France  » s’est réjoui Daniel Havis, président du conseil de surveillance de l’établissement portuaire, lors de sa conférence de presse annuelle organisée lundi 16 janvier. Principal marqueur de ce changement d’échelle, le projet d’investissement de MSC et sa filiale TiL dans le port de conteneurs du Havre annoncé en juillet 2022. D’ici 2028 l’armateur investira 700 millions d’euros pour tripler ses volumes traités sur Port 2000, de 1,5 MEVP à 4,5 MEVP. Ce flux de conteneurs doit profiter à la fois à l’offre de transbordement et « amener des volumes complémentaires en hinterland, avec des lignes MSC supplémentaires. Une partie du trafic français qui passe par Anvers devrait ainsi passer par le Havre » prévoit Stéphane Raison, directeur général et président du directoire.

Gains de parts de marché

JPEG - 129.4 ko

En matière de trafics, Stéphane Raison souligne que Haropa « a fait mieux que résister  » en 2022 dans un contexte marqué par de multiples crises. Le trafic maritime total progresse ainsi de 2%, à 85,1 Mt. Les vracs liquides et solides ont contribué à cette progression, respectivement + 5 % (40,1Mt) grâce à l’envolée du trafic de pétrole brut et +3% (14,2 Mt) portés notamment par les céréales. Le trafic conteneur, marqué par de forts volumes début 2022 puis un net tassement, ressort stable par rapport au point haut de 2021, à 3,1 MEVP. Dans un contexte de baisse de trafic conteneur dans le range nord, Haropa a ainsi gagné des parts de marché sur ses concurrents du nord de l’Europe. Néanmoins, le tonnage a baissé de 5 % (28,4 Mt) en raison d’une importante proportion de conteneurs vides fin 2022. Le roulier recule aussi de 11 % avec 265 000 véhicules. La croisière devrait retrouver son niveau de 2019 en 2023.
Du côté du fluvial, le trafic a baissé de 6% à 21 Mt, essentiellement à cause de l’activité BTP. Car, à l’inverse, la manutention de conteneurs dans les ports fluviaux s’est envolée, de 25 % à 207 645 EVP, tout comme le trafic de céréales, + 30% à 2,9 Mt.

Corridor industriel et logistique

Au-delà des trafics enregistrés en 2022 qui « consolident la croissance  », Stéphane Raison met en avant le déploiement de la stratégie 2020-2025, validée en mars dernier par le conseil de surveillance. Celle-ci s’appuie sur deux axes : « récréer un écosystème industriel décarboné pour ramener de la valeur dans les ports » et « mettre en place un corridor logistique multimodal dans lequel nous devons préfigurer la logistique de demain ».
Dans cette « logistique de demain », l’afflux de conteneurs attendu notamment du projet TiL - MSC devra éviter autant que possible la route. « Sortir 85% des conteneurs du Havre par camion, ce n’est pas logique aujourd’hui (…). Notre mission est de transformer cela  » reconnaît Stéphane Raison. En 2022, une première inflexion du report modal a eu lieu dans le conteneur : la part modale du ferroviaire est passée de 4 % à 4,6 % et celle du fluvial de 7,9 % à 8,7 %. « On peut estimer ces chiffres faibles, pour nous ils sont le signal de la transformation du transport souhaitée. Ils représentent 33 000 EVP supplémentaires par rapport à 2021 ». Deux nouveaux services fluviaux ont été lancés en 2022, Greenmodal / Hapag Lloyd en septembre et Fluviofeeder / Marfret en novembre ce qui a déjà dopé de 25 % l’activité manutentionnée du terminal fluvial Paris Terminal SA.

Transport combiné

A l’avenir, le nouveau terminal trimodal (eau, fer, route) de Bruyères-sur-Oise dédié à la desserte par conteneur du Bassin parisien devrait contribuer à accroitre le report modal. Haropa l’a attribué le 6 janvier de cette année à Medlog, filiale logistique de MSC. Ce nouveau terminal devrait permettre « d’éviter un million de voyages routiers sur une période de 10 ans  » annonce Haropa. Deux autres infrastructures portuaires viendront renforcer les modes alternatifs à la route : le Port Seine-Métropole Ouest (PSMO), une plateforme trimodale dont les travaux vont débuter en 2023 et le projet de la « chatière » reliant Port 2000 au port historique du Havre devrait être mise en service en 2024.
Sur le volet ferroviaire, outre la modernisation des installations de Haropa, le défi est d’ampleur nationale : « Si on n’a pas suffisamment de chantiers de transport combiné ou s’ils sont saturés, les trains n’arriveront nulle part ou fonctionneront mal. Depuis un an et demi, nous travaillons avec SNCF réseau et les régions, notamment la région Normandie qui nous aide, pour dupliquer le modèle combiné rail et trimodal. C’est un comble de voir des zones logistiques de centaines de milliers de m² comme à Orléans, Tour, Blois, Mer (41) sans chantier de transport combiné  » regrette Stéphane Raison.

JPEG - 80.6 ko
Les pavillons 1 & 2 quai d’Austerlitz dans le XIIIe arrondissement de paris seront prochainement convertis en un espace logistique urbain mixte par Sogaris.
® Haropa

Nouvel hôtel logistique

Haropa met aussi à contribution ses plus d’un million de m² de surfaces logistiques encore disponibles (2,5 millions de m² d’entrepôts logistiques sont en service) pour favoriser de nouveaux projets logistiques fluviaux vertueux. En octobre dernier, 21 dossiers ont été retenuspar le premier appel à manifestation d’intérêt (AMI) destiné à favoriser le fret fluvial et les livraisons décarbonées.
Dernière annonce en date, l’appel à projet lancé en 2021 pour réhabiliter et exploiter les pavillons 1 & 2 des anciens Magasins Généraux de Paris, situés sur le quai d’Austerlitz dans le XIIIe arrondissement, a abouti fin 2022. Le projet est attribué à Sogaris qui va investir une trentaine de millions d’euros pour transformer ce bâtiment de 6000 m² sur trois niveaux en un hôtel logistique mixte : 1500 m² seront dédiés à la logistique urbaine fluviale, le reste à des activités de bureaux tout en offrant des espaces ouverts au public. Le premier semestre 2023 sera consacré à finaliser le contrat entre Sogaris et Haropa, pour définir le cadre de l’investissement, puis les études et le permis de construire demanderont un à deux ans au minimum, suivi d’un à deux ans de travaux.

Industrie bas carbone

Enfin, sur le volet activités industrielles décarbonées, pas moins de 555 M€ ont été investis en 2022, dont 300 millions issus du privé, sans compter le projet TiL- MSC. 16 % de ces investissements sont consacrés aux transitions écologiques et énergétiques. Une part qui sera portée à 19 % en 2023.
Parmi ces projets verts, le port de Gennevilliers accueillera la future unité de méthanisation des biodéchets des ménages franciliens construite et exploitée par Paprec. 50000 tonnes de biogaz devraient être produites en 2025. A Port-Jérôme, un nouveau cluster industriel « Plastic Valley » dédié au recyclage et à la production de plastiques renouvelables de nouvelle génération est en cours de structuration autour notamment des projets Eastman et Futerro. La décarbonation des activités industrielles et logistiques sont également désormais fédérées dans le projet ZIBaC (Zones Industrielles Bas Carbone), porté par Haropa et ses trois zones industrialo-portuaires.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 198 - décembre 2022 / janvier 2023

Stratégies Logistique n°198 est paru.

Hors-série n° 21 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris jeudi 8 décembre 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2022

Téléchargez ce supplément spécial immobilier publié à l’occasion du salon SIMI 2022, organisé à Paris du 6 au 8 décembre 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.